Con-pliments

Publié le par Alex la Baronne

Que celui qui n'a jamais eu envie de traiter son prochain de grosse truffe me jette la première pierre…

 

(Petit message personnel : tu portes une casquette bleue, tu conduis une AX vert lagon et tu m'as doublée par la droite sur la bretelle d'accès du Super U : fais gaffe à ta gueule.)

 

  1. Garbage – Stupid girl (Garbage, 1995)

 

Quelle dinde. Superficielle, crétine et imbue, la "Stupid girl" passe son temps à gâcher sa vie et celle des autres. Malgré ces quelques défauts, l'idiote se révèle une femme d'affaire avisée : 4 000 000 de disques vendus grâce à son seul personnage.

 

  1. Addict – Monster side (Stones, 1998)

     

 

Nul n'est jamais mieux connu que par soi-même. Addict, groupe apparu à l'époque où le rock n'était pas à la mode, exploite à fond le filon avec ce "Monster side", où la formation révèle sa vraie nature.

 

  1. Graham Coxon – Bittersweet bundle of misery (Happiness in magazines, 2004)

 

Graham n'a jamais de chance. Aussi génial que mésestimé, le songwriter à lunettes se fait malmener par une emmerdeuse patentée, dont il est en prime amoureux. D'où ce joli titre doucement désabusé et résigné.

 

 

 

  1. Ramones – Cretin hop (Rocket to Russia, 1977)

 

Une rythmique simple, des paroles chocs et 4 mecs élevés à la vache enragée : le punk, c'est pas plus compliqué que ça. Merci aux Ramones de l'avoir aussi brillamment prouvé.

 

 

  1. Radiohead – Creep (Pablo Honey, 1993)

 

Radiohead n'a jamais vraiment donné dans l'optimisme. "Creep" décroche toutefois la palme de la tristesse absolue avec son héros ver de terre amoureux d'une étoile. Et oui. Voici le lot de tout ado romantique.

 

 

  1. Lou Reed – Vicious (Transformer, 1972)

 

Comme toujours, l'ambiguité est de mise avec Lou Reed. Oscillant entre amour et haine absolue, "Vicious" dresse élégamment le portrait d'un être peu fréquentable. Un titre pour lequel les superlatifs font résolument défaut.

 

 

  1. The Hives – Walk idiot walk (Tyrannosaurus Hives, 2004)

 

Vous cherchez une phrase plate, à balancer en toutes circonstances ? "Un con qui marche va plus loin qu'un intellectuel assis" fera très bien l'affaire. Il fallait vraiment avoir le brio des Hives pour pondre un titre génial avec une telle maxime.

 

  1. Jarvis Cocker – Cunts are still running the world (Jarvis, 2006) 

Sous ses grosses binocles et son flegme purement britannique, Jarvis en a gros sur la patate. "Cunts are still running the world" stigmatise élégamment les dérives de dirigeants pas toujours très inspirés. Evidemment, un titre pareil n'incite pas à sa diffusion. Mais tant pis. Les paroles sont là.

 

  1. Katerine – Je vous emmerde (Les créatures, 1999)  

Après s'être enfilé 10 pintes au comptoir, Katerine part pêcher l'âme sœur. Pas de bol, une morue se prend dans ses filets pour un dialogue loufoque, où l'olibrius laisse éclater sa sensibilité avinée.

 

  1. Brassens – Le temps ne fait rien à l'affaire (1961)

 

Qu'on se le dise : je n'aime pas Brassens. Mais sur ce titre, force est de constater que le moustachu a bien raison. Quand on est con, on est con.

 

Publié dans Chansons à thème

Commenter cet article

Alex la Baronne 12/02/2007 15:16

Hein ? Johnny a chanté tout ça ??? Et bien me voila instruite !Bonne semaine !

mxmm 12/02/2007 15:00

Bon, c'est pas tout ça, j'ai un défi à relever moi....Donc :De Johnny, en méchant / méprisant, j'ai:- Va t'en- Ne sois pas si stupide- Rendez-vous en enfer- Tu n'es pas la seule fille au monde- Qu'est-ce que tu croyais:o)Sinon, je suis un peu surpris que personne n'ait cité Like a rolling stone ...Bonne semaine !

Alex la Baronne 09/02/2007 12:43

Bon, j'ai écouté la bête...Ma première impression est qu'il s'agit d'une des meilleures chansons des Babyshambles. Un procès ? Les paroles ne sont pas tendres, certes, mais de là à aller jusqu'au procès, cela me parait un peu exagéré !

Alex la Baronne 09/02/2007 09:17

Merci Eric, je vais aller voir ça !

Eric 08/02/2007 21:17

Si t'arrives pas à la trouver, fais moi signe.
Elle devait à la base être sur le single "Killamangiro" mais Alan McGee (manager des Libertines et Dirty Pretty Things) a menacé à Pete Doherty de lui coller un procès si elle sortait... Du coupe elle est restée inédite (officiellement dumoins).
Sinon, elle est sur la Radioblog de mon site (il faut cliquer sur la radio orange)