On ne peut pas tout rater... 2004-2006

Publié le par Alex la Baronne

Brusque réveil des Inrockuptibles. 2004 marque le début d'une invasion saxonne aux relents passéistes marqués. Les puristes s'offusquent, les plus jeunes partent s'acheter un jean slim. Petit tour musical des 2 dernières années avec la compil "20 ans 100 chansons".

 

  1. Franz Ferdinand – Take me out (Daft Punk remix) (Franz Ferdinand, 2004)

 

Pas besoin de trop se fouler la rate pour les 2 casqués de Daft Punk. Quelques scratches discrets et voila "Take me out" remixé. Trop tripatouiller un tel hit se serait apparenté au massacre.

 

 

  1. The Arcade Fire – Rebellion (Lies) (Funeral, 2004)

 

Une des plus belles surprises de ces dernières années. Les musiciens émérites de The Arcade Fire proposent avec leur 1er album "Funeral" des airs intenses et éthérés. La fausse naïveté des chœurs de "Rebellion (Lies)" en a déjà charmé plus d'un.

 

  1. Vincent Delerm – Le baiser Modiano (Kensington Square, 2004)

 

S'il y en a un que je ne peux pas blairer (avec Cali, d'accord), c'est bien Vincent Delerm. Sa voix plate à la limite de la fausse note m'exaspère, tout comme ses discours épris d'une prise au sérieux navrante. Alors quand arrive "Le baiser Modiano", je zappe invariablement. Peut-être rate-je quelque chose. Peut-être pas.

 

  1. Amadou & Mariam – Beau dimanche (Dimanche à Bamako, 2004)

 

Allez, avouez le. Vous aussi, un dimanche d'Août ensoleillé, vous vous êtes surpris à fredonner "Beau dimanche" la tête en l'air et le sourire béat. De leur Mali natal, Amadou & Mariam auront eu l'immense mérite de proposer un tube de l'été décent.

 

  1. The Kills – The good ones (No wow, 2005)

 

Quel drôle d'attelage. Avec leurs allures de hippie psychopathes, les Kills fascinent et effraient. Une apparence à l'image de leurs chansons, à la fois dangereuses et attirantes. Le duo mixte anglo-américain confirme brillamment les espoirs placés en lui avec "No wow", leur second album, dont est extrait l'hypnotique "The good ones".

Publié dans Chansons à thème

Commenter cet article

Alex la Baronne 22/02/2007 08:32

Ska, le problème de Vincent Delerm n'est pas qu'il n'est pas (à mon sens) qu'il n'est pas assez rock'n'roll, mais plutôt qu'il n'est pas assez musical...

Ska 21/02/2007 14:54

Arcade Fire, j'aime bien, mais c'est vrai que l'enthousiasme collectif autour de ce groupe me dépasse un peu. En concert, je trouve que le groupe prend du relief sur les morceaux les plus rapides, mais qu'il est presque ennuyeux sur d'autres...Par contre, pour une autre polémique où je vais me sentir un peu seul, la chanson de Delerm Du sépia plein les doigts a le mérite de dire plein de choses justes sur la pente réactionnaire où se complait notre société. C'est le genre de chanson que Renaud aurait pu faire il y a 20 ou 30 ans, avant d'être sa propre caricature. Après, que l'on déteste sa voix et le reste, je peux comprendre, mais parfois ça vaut le coup d'écouter un peu... Enfin, tout cela n'est sans doute pas assez rock'n'roll...

Alex la Baronne 20/02/2007 14:33

Albin : ta dernière phrase m'a faite crever de rire ! Sinon, pour ce qui est de la comparaison entre Guillemots et Arcade Fire, j'apprécie énormément les 2, mais je trouve les titres d'Arcade Fire plus intenses ! Mais "Sao Paulo" de Guillemots est sans aucun conteste une des plus grandes chansons de l'année passée, à mon humble avis.Ouss : et oui, tu as trouvé un allié !

Ouss 20/02/2007 13:34

Non Albin, t'inquiete pas, je suis avec toi. On est au moins 2. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule ! :-)

Albin 20/02/2007 13:05

Je crois que je dois être un des seuls profanes à ne pas apprécier The Arcade Fire. Ok, c'est sympa, mais sans plus. J'ai pas compris pourquoi on en a fait tout un phénomène. Ce groupe a une vocation de gentil groupe sympa en fait, mais j'ai du mal à leur trouver plus de crédit que ça...
Parce que dans le genre "magnifique", je préfère Band of Horses ou les Guillemots. Mais bon après c'est une question de goût.
Et puis Delerm par contre, c'est pas une question de goût. Delerm must die, point.