On ne peut pas tout rater... 1998-2000

Publié le par Alex la Baronne

La pop est toujours dépressive, les DJs sont toujours rois : peu de changements par rapport à la période précédente pour les années jouxtant le nouveau millénaire.

 

  1. Fatboy Slim – The Rockafeller Skank (You've come a long way baby, 1998)

 

En bon bidouilleur polymorphe, Fat Boy Slim – Norman Cook est pour l'éclectisme. Rock, electro, ska, ragga, tout y passe pour une tambouille relevée mais parfois un peu lancinante. "The Rockafeller skank" traîne un peu en longueur, malgré un refrain imparable.

 

  1. Etienne de Crécy – Superdiscount (Prix choc, 1997)

 

"De la musique de supermarchés". Etienne de Crécy affiche clairement ses ambitions. Malheureusement, je n'ai jamais entendu "Superdiscount" au rayon produits laitiers. J'y serai peut-être restée 2 minutes de plus.

 

  1. dEUS – Instant street (The ideal crash, 1999)

 

Si certains groupes de rock français n'ont que trop rarement pondu des trucs corrects, leurs voisins belges apparaissent plus décomplexés. dEUS et leur "Instant street" au final admirable indiquent la voie à suivre.

 

  1. Death in Vegas – Dirge (The contino sessions, 1999)

 

C'est sans doute la seule au chanson au monde à provoquer cela. Fermez les yeux et concentrez vous : même quand Dot Alison, invitée par le duo Death in Vegas sur ce titre, ne chante plus, son "lalalala" hypnotique semble perdurer. Comme s'il était imprimé dans votre cerveau.

 

  1. Air – Playground love (The Virgin Suicides BO, 2000)

 

"Aïme a aïescoul loveur… ènd iou're maïe favorite feïvor"… Qui a dit que l'accent français n'était pas charmant ? Sûrement pas Sofia Coppola.

Publié dans Chansons à thème

Commenter cet article

Alex la Baronne 21/02/2007 08:55

N... de D... ! Mais cet accent alors ??? D'où vient-il ? Que fait-il ?

Thom 20/02/2007 20:27

Je vais te dire un secret...c'est pas un français qui chante "Playground Love" :-)

Alex la Baronne 16/02/2007 09:08

Oui, en effet, je me suis rendu compte que je répondais plus à tes questions qu'à celles des autres ! En effet, les choses ou les gens dont on aime dire du mal ont quand même souvent leurs avantages... heureusement :-) !

Justine F. 15/02/2007 23:01

Je prends enfin le temps de laisser un commentaire sur ce blog, que je lis depuis quelques temps déjà. On a pas mal de goûts musicaux communs quand même (tu as dû t'en rendre compte sur YQR...)J'ai aussi le coffret des 100 chansons des Inrocks, que j'ai eu en m'abonnant au mag (oui honte sur moi, mais depuis que j'ai quitté la capitale, il faut bien que je me tinne au courant !).En fait, les Inrocks, c'est comme Bernard Lenoir : on aime bien en dire du mal, mais on a découvert plein de trucs grace à eux, et on ne peut pas s'empêcher d'écouter les Black Sessions ou de suivre le CQFD !

Alex la Baronne 15/02/2007 08:38

J'écoutais encore "Dirge" ce matin et je me suis fait la même réflexion !