On ne peut pas tout rater... 1996-1998

Publié le par Alex la Baronne

1994 et le suicide de Kurt Cobain marquent le déclin du grunge. Malgré quelques soubresauts ultérieurs, le mouvement finit par définitivement s'éteindre 2 ans plus tard, victime de se redondances. Les DJs et les popeux dépressifs deviennent alors les rois du monde jusqu'en 1998…

 

  1. Eels – Novocaine for the soul (Beautiful freak, 1996)

 

La pop d'Eels est unique par ses antagonismes. Sombre et légers, harmonieux et déstructurés,  les morceaux du groupe fascinent. "Novocaine for the soul", leur plus grand succès, n'échappe évidemment pas à la règle.

 

  1. The prodigy – Firestarter (The fat of the land, 1996)

 

La comète Prodigy m'a percutée en plein âge ingrat. Je garde le souvenir d'une soirée lycéenne suante, où je sautais frénétiquement au rythme de "Firestarter". Avec un peu de chance, personne n'a pris de photos.

 

  1. Daft Punk – Around the world (Homework, 1997)

 

Des momies, des squelettes et des lumières kaléidoscopiques… le mélange a de quoi étonner. Aux commandes de ce clip déroutant, Daft Punk. Avec leurs casques intégraux, les deux versaillais entretiennent le mystère et peuvent se balader en civil incognito. Futé.

 

  1. The Verve – The drugs don't work (Urban hymns, 1997)

 

Sex, drugs and rock'n'roll… En 1997, c'est bel et bien fini. Pour preuve, "The drugs don't work", le 2è grand hit des sobres The Verve, fait l'apologie d'une vie sage et rangée sur fonds de guitares calmes. Un joli moment de quiétude mélancolique.

 

  1. Grandaddy – A.M. 180 (Under the Western freeway, 1997)

 

Avec un leader champion de skate, Grandaddy ne pouvait pas être un groupe comme les autres. Les 4 barbus possèdent en effet un sens de la mélodie innée, doublé de synthés vibrant. "A.M. 180" ne pouvait être qu'une réussite.

Publié dans Chansons à thème

Commenter cet article

Alex la Baronne 13/02/2007 09:57

Sacré provocateur !

Alex la Baronne 13/02/2007 09:57

Dominique A... E... Bof... Mais concernant la plupart du reste (que c'est mal dit), je suis plutôt d'accord !

mxmm 13/02/2007 09:37

Ska : d'accord avec toi sur toute la ligne sauf pour Remué de Dominique A. J'adore c't'homme-là mais j'ai beaucoup de mal avec ce disque ![Mode Provocation On]: et toi, Alex, Dominique A ???? [Mode provocation off]

Alex la Baronne 13/02/2007 08:46

Ah, Ska, tu as parfaitement répondu à Sys, je sers à quoi moi, maintenant :-) ?

ska 12/02/2007 21:41

Beck et Radiohead sont bien sur ces cd, l'un avec Loser (juste avant Odelay donc), l'autre avec Karma Police. L'honneur est sauf !
Ceci dit, c'est vrai que, pour ma part, si je devais retenir 5 albums des années 90, il y aurait Odelay. Et puis quoi d'autre ? Tiens, c'est une bonne question. Nirvana Unplugged in NY ? Le premier RATM ? Dry de PJ Harvey ? Boire de Miossec ?
Arghh ! Ca fait cinq déjà... Et je n'ai pas cité le premier Air, Remué de Dominique A, I Should Coco de Supergrass et Acme de John Spencer Blues Explosion ! C'est trop dur...