On ne peut pas tout rater... 1986-1990

Publié le par Alex la Baronne

Je n'ai jamais aimé les Inrocks. Enfin, je dis ça… Je n'ai jamais réussi à finir un seul article de ce foutu canard. Certains accuseront ma blondeur prononcée, mais je n'y comprends rien. Entre les pages entières de branlette verbeuse autosuffisante et les pamphlets moralisateurs de certains rédacteurs à la fois élitistes et bien pensants, cette gazette porte tout de même sacrément mal son nom. Bref, on n'y trouve ni l'insolence ni la verve rageuse qui siéraient à tout bon magazine rock.

Et pourtant, j'ai été contente de trouver sous mon sapin de Noël la compilation "20 ans – 100 chansons", éditée par la référence hebdomadaire de tout  bon cultureux. En 6 disques, les Inrocks offrent une agréable rétrospective musicale des 20 dernières années indie, sans jamais (trop) tomber dans leurs travers pompeux habituels. Histoire de faire une compil de la compil, j'ai extrait 5 chansons de chaque CD. Aujourd'hui, voici ma sélection sur le premier, dévolu à la période charnière située entre 1986 et 1990. Faites la tronche, sortez votre perfecto et votre caleçon à pois. En route !

 

  1. The Smiths – There is a light that never goes out (The queen is dead, 1986)

 

Sans doute un des plus belles réussites du crooner loser. Aidé de son complice Johnny Marr à la guitare, Morrissey nous conte un road trip aussi poétique que désopilant. Ses darons l'ont viré ? Las, le dandy rêve de crasher sa R5 dans un bus à impériale. Such a heavenly way to die…

 

  1. The Cure – Just like heaven (Kiss me, kiss me, kiss me, 1987)

 

Je peine à penser aux Cure sans sourire. Sans doute parce qu'à chaque fois, l'image d'un Dider Bourdon singeant Robert Smith dans une géniale reprise de "La Zoubida" s'impose à mon esprit. Blague à part, je reste plutôt hermétique au charme ténébreux de "Just like heaven".

 

  1. The Stone Roses – I wanna be adored (The Stone Roses, 1989)

 

Madchester vit son âge d'or. Elevés en terre acide, les Stone Roses sont parfaitement exaucés avec "I wanna be adored", où l'électro vient au secours d'un rock alors moribond. Certains sauront se souvenir de la recette quelques années plus tard.

 

  1. The Fall – Oh! Brother (458489 A Sides, 1990)

 

Aucun qualificatif ne résume Mark E. Smith. Déjanté bougon, doté d'un franc – parler appréciable ("Je me suis retrouvé avec les mecs du U2. Je n'avais encore jamais été entouré par tant d'argent et tant de connards."), le despote des erratiques The Fall, propose une chanson à son image : bordélique et charismatique.

 

  1. Deee Lite – Groove is in the heart (World Clique, 1990)

 

Les anachronismes ont l'avantage de ne pas passer inaperçus. "Groove is in the heart" s'impose en effet comme un OVNI disco lâché avec 15 ans de retard. Avec son chant sensuel et son beat irrésistiblement entraînant, ce morceau ne pouvait que cartonner.

Publié dans Chansons à thème

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex la Baronne 12/02/2007 12:30

Merci pour ton expérience des Inrocks mxmm :-)...Ah, les Stone Roses le meilleur groupe de tous les temps ? J'aime beaucoup, mais pas à ce point !

mxmm 12/02/2007 11:46

Waouh, ça débat, ça débat, fort bien.Les Inrocks : je peux raconter ma vie ?Tout le monde s'en fout ?Pas grave.En septembre, l'OFUP trainait dans mon lycée et j'ai pris un abonnement à Best.Best a crevé 3 mois plus tard. Ils m'ont donc abonné aux Inrocks ... par défaut.J'ai rien contre les Inrocks. Et rien pour non plus, j'achetais pas mal leurs compiles (surtout à la rentrée) et puis la qualité a baissé (ou ils n'étaient plus trop en phase avec mes gouts, je ne sais pas) et comme la télé, la danse, le théâtre et tout le parisionocentrisme ne me font pas trop kiffer, j'ai définitivement laissé tomber.J'espère qu'il est inutile de raprler de ma passion pour les Stone Roses...le meilleur groupe de tous les temps.

Alex la Baronne 10/02/2007 23:27

Ca a le mérite d'être clair, net et réaliste ! Merki Crevette !

Tireboulette 10/02/2007 23:02

engagez vous qu'y disaient...
Les artistes peuvent bien avoir les convictions qu'ils veulent, tant qu'ils commencent par s'engager dans la qualité de la musique qu'ils produisent, moi ça me va.
Et puis, la gueule des Inrocks depend entièrement de la ligne rédactionnelle du moment, pas la peine d'en chier un médiator, celui qui dit ce qui est "rock" et qui se publie dans son canard, c'est le boss (et pas Springsteen). Et lui, il réfléchit seulement en terme de ventes de SON mag. Les Inrocks portent du coup mal leur nom, puisque c'est un mag de musique généraliste. Ceux qui voudront du rock pur et dur, sans intervention extérieure devront se rabattre sur des magazines spécialisés ou des webzines.
Ainsi va la dure réalité de la presse...

Alex la Baronne 10/02/2007 13:15

Ska : là, nous sommes tout à fait d'accord !
Alf : oui, un peu de conviction c'est toujours bien... tant que c'est bien dit... Parce que, par exemple, Mickey 3D a beau se rebeller contre tout ce que tu dénonces, c'est fait d'une manière moralisatrice qui me gonfle plus qu'autre chose...