Naguignol

Publié le par Alex la Baronne

Tom Meighan et Serge Pizzorno sont mes nouveaux héros ! Avec leur second degré et leur gouaille impertinente, les patrons de Kasabian ont réalisé une prouesse dont j'attendais fébrilement l'achèvement : faire de Taratata une émission de divertissement. Une performance riche en bras d'honneur et en foutages de gueules notoires, sans oublier bien sûr des titres renvoyant au vestiaire les mièvres Superbus, venus lâcher leur dernière daube en début d'émission.

Ce n'est pas que je n'aime pas Nagui, mais à cumuler les mandats du PAF, le pauvre homme en vient dire plein de conneries. En effet, son Vendredi contient une dose de travail hebdomadaire à lui seul, les pauses

                                                                                          Je souris, mais pourquoi ?
café en moins. Levé à 4h, notre bête de somme médiatique commence sa journée en jouant le djeun lève-tôt sur Europe 2, avant de filer draguer la candidate "jeune et naïve" recrutée pour les besoins de "Tout le monde veut prendre ma place", un jeu plutôt amusant par ailleurs. Cette plantureuse pause déjeuner achevée, Nagui endosse sa casquette underground de découvreurs de talents et s'en va interviewer Cali dans Taratata. Il est alors un peu fatigué, d'où une profusion de bourdes généralement hilarantes.

(NDLR : je sais bien que Nagui ne fait pas tout ça le Vendredi car certaines de ses émissions sont enregistrées. Cependant, cette réalité nuit à ma démonstration.)

Afin d'éviter lesdites bourdes, Nagui pourrait se renseigner sur ses invités. Cela lui assurerait en outre une certaine crédibilité. Son omniprésence hertzienne l'empêche néanmoins de se concentrer pleinement sur cette tâche. Par chance, des fiches bien rédigées et une répartie naturelle le sauvent du naufrage. Enfin, généralement. Car Vendredi dernier, les choses ont assez mal tourné pour lui à l'insu de son plein gré. La faute aux Kasabian, qui auront eu l'immense mérite de me faire glousser comme une poule jusqu'à plus soif.

Une fois un ébouriffant "Shoot the runner" achevé, Tom Meighan et Serge Pizzorno rejoinrent Nagui pour le traditionnel débriefing d'après chanson. Histoire d'étaler sa science rock, l'animateur établit un parallèle entre Serge Pizzorno et le chanteur de T-Rex, Mark Bolan, rebaptisé Mark Boland pour l'occasion. Le guitariste commença alors de louer le côté crade et sexy du leader influent. A l'audition du mot "sexiness" Nagui se mua en loup de Tex Avery et lâcha un lourdingue "Alors vous faites de la musique pour les filles ?", pour s'entendre répondre un très calme "Oui. Exactement. Pour le sexe.". L'interview se poursuivit sur les mêmes bases, avec un Nagui éberlué d'apprendre que Serge Pizzorno avait "dédié sa vie à l'alcool", tandis que Tom Meighan lâchait un rire goguenard à l'écoute d'une émission passée où Liam Gallagher qualifiait Taratata de "meilleur show du monde". Très sérieusement, l'animateur posait ses questions les unes après les autres, sans jamais s'étonner des réponses et pouffait de temps en temps à des plaisanteries lui échappant un peu. Enfin, il renvoya les 2 garçons sur le plateau pour une brillante reprise de Soembody to love" des Jefferson Airplane, adapté pour l'occasion à la sauce Johnny Cash.

Vint alors l'émission bonus, qui dépassa toutes mes espérances. Après une arrivée ponctuée d'un "doigt de cul" (comme on dit par chez moi) et d'un très sincère "il est trop tôt pour cette merde !", les Kasabian entamèrent leur répétition. Malheureusement pour eux, le staff Taratata ne connaissait pas leur chanson. Totalement perdu, l'ingénieur du son de l'émission s'arrachait les cheveux en tentant de déterminer qui du guitariste ou du chanteur chantait les refrains. Cette piètre performance lui valut moult gestes obscènes, accueillis par un "Oh c'est pas gentil" désabusé. L'arrivée de Tété et des tièdes Superbus, filmés en pleine Champomy party, rassura ensuite l'équipe du show, qui put enfin se remettre des garnements politiquement incorrects. Heureusement, bien urbains dans le fond, les Kasabian conclurent ce bonus avec un "L.S.F." de haute volée. Largement de quoi faire s'exclamer à ma Maman : "Mais ils sont vachement meilleurs et plus rigolos que Franz Ferdinand !".   

 

Pour voir ce grand moment : www.taratata.net

Publié dans Bla Bla divers

Commenter cet article

Alex la Baronne 14/01/2007 13:06

Naaaan, bien sûr, ils sont pas hyper méchants... plutôt sarcastiques ! Oui, c'est vrai que le Nagui moralisateur valait son pesant de cacahuètes, comme souvent...

Ska 13/01/2007 02:22

J'ai regardé. Ils sont pas si méchants que ça les Kasabian... Ce ne sont pas les Sex Pistols, hein ?
Chouette version de Sombody to Love en tout cas. Quant à Shoot the Runner, c'est sur que ça dépote sacrément !
Et puis il y avait quand même Daniel Darc dans cette émission. C'est là que Nagui m'a fait le plus rire, quand, moralisateur, il lui a sorti qu'il devrait arrêter la drogue et se remettre à écrire des chansons. Ce contraste entre ces deux types ! Darc fut très bien dans ses réactions, étonnament détendu, posé et à l'aise. Et puis, en chantant avec eux, il a quand réussi à rendre supportables la clique de Superbus...

Alex la Baronne 12/01/2007 15:06

Oui, alors qu'il serait tellement plus agréable et moins lassant de voir des têtes un poil plus différentes !

Ska 12/01/2007 14:48

Nagui à la télé et à la radio, matin et soir : l'éternel problème du cumul des mandats...J'irai regarder ce bout d'émission ce soir, ça a l'air très drôle.

Alex la Baronne 12/01/2007 09:04

Oui, c'était vraiment très drôle... Je pense qu'il ne se rendait pas compte de combien on se foutait de sa gueule, mais juste assez pour être très mal à l'aise et encore plus ridicule...