Le pavé de Noël

Publié le par Alex la Baronne

Les fêtes de fin d'année ne sont pas exactement le meilleur moment pour attaquer les frères Karamazov, à moins d'aimer lire entre le fromage et le dessert. En revanche, il existe une kyrielle d'ouvrages parfaitement adaptés à ces circonstances pantagruéliques. Pour ma part, il me suffit de choisir un bouquin déjà lu ou un pavé parfaitement idiot… Bref tour d'horizon de mes lectures actuelles.

 

·         Un bon monolithe de Stephen King

 

Le maître de l'horreur fut mon maître à penser durant toute mon adolescence. Du vaisseau maléfique des "Tommyknockers" au clown sadique de "Ca", l'imagination maléfique du King n'a jamais cessé de me fasciner. Néanmoins, j'ai toujours eu un faible pour ses histoires plus "réalistes", comme le glauque thriller "Dolorès Claiborne" ou encore "Un élève doué", où un petit américain standard débusque un criminel de guerre nazi et joue avec lui au chat et à la souris. Mais c'est à mon sens "Misery" qui décroche la timbale pour son huis clos oppressant et sa métaphore de l'écrivain prisonnier de son public. A lire et à relire.

 

·         Un polar complètement idiot

 

Depuis maintenant bien longtemps, Mary Higgins Clark se prend pour la U2 du thriller. Des millions de bouquins fourgués et surtout des intrigues étrangement similaires d'un volume à l'autre ont fait d'elle la reine du suspense. Cela dit, cette gentille grand-mère mérite le respect, car décliner à l'infini une palette de 3 personnages seulement relève des 12 travaux de l'imagination. Un bon bouquin de Mary Higgins Clark implique donc :

 

 

-    une héroïne en début de trentaine, généralement parée de cheveux auburn. Cette jeune femme, charmante au demeurant, est hantée par un passé douloureux toujours vivace. Egalement pétée de pognon, notre demoiselle se languit dans un célibat endurci et doit supporter une vieille mère un peu chiante. Sa vie se voit cependant très vite bouleversée par un meurtre dans son entourage proche.

 

-    un ours des Carpates. Prisonnier d'inhibitions nées d'une grosse déception amoureuse, l'ours des Carpates est généralement un riche et beau garçon dans la fin de trentaine. Malheureusement, son caractère sombre attire généralement tous les soupçons : puisqu'il ne dit jamais rien, c'est forcément lui le coupable.

 

-    Un faux cul. Généralement plus beau, plus riche et plus sympa que l'ours des Carpates, le faux cul s'attire la sympathie de la charmante héroïne, avant de révéler sa vraie nature dans les 10 dernières pages, théâtres d'un retournement de situation inattendu. Presque toujours, notre héroïne tombe dans un piège tendu par le faux cul et ne s'en sort que grâce à l'ours des Carpates, soudain mué en Sauveur. Le tout s'achève avec une belle histoire d'amour naissante.

 

A noter, toutefois : si à la page 10, un personnage est décrit comme "beau, riche et intelligent", vous pouvez passer refermer le livre. Le coupable est tout désigné.

 

Vous l'aurez compris : les livres de Noël s'accordent parfaitement avec la daube de Noël télévisée. C'est fou comme les fêtes peuvent être reposantes.

Publié dans Saines lectures

Commenter cet article

Alex la Baronne 05/01/2007 09:21

Sys : merci beaucoup !!! Des heures passées à lire Mary Higgins Clark en vacances m'ont beaucoup aidée !Chtif : ah, sacré mxmm !

Chtif 31/12/2006 02:18

Bon, ben mxmm ma piqué ma réponse : "Marche ou crève" est aussi mon préféré (et les "réalistes" en général...). Enfin, le titre anglais "the long march" est quand même plus classe...bye Alex, bonne lecture, donc !

Systool 30/12/2006 17:28

Excellent article... j'ai bien ri!A+ AlexSysT

mxmm 29/12/2006 14:15

Rage, je ne l'ai pas lu. D'accord avec le pseudo (j'ai adoré La peau sur les os) à part pour Chantier qui est pas terrible.

Alex la Baronne 29/12/2006 13:34

Ah oui, j'aime beaucoup "Marche ou Crève" également, de même que "Rage" ! D'ailleurs, les bouquins écrits par King sous le pseudo de Richard Bachman sont dans l'ensemble très bons.