Classe 2006

Publié le par Alex la Baronne

Qu'on se le dise : je suis une grande fan de sondages et autres classements. De fait, Classe ou Crasse se devait d'accueillir un petit top de mes chansons préférées de l'année 2006, que je vous laisse découvrir…

 

(oui, je sais, tous vos commentaires vont commencer par "T'as oublié…". Merci d'avance.)

 

10. Babyshambles – Beg, steal or borrow (The blinding EP)

 

Gala, Voici et autres vautours de l'image ne l'avaient pas mentionné. Et pourtant, il arrive encore à Pete Doherty de composer. Rien à voir avec le génie d' "Up the bracket" certes, mais la mélodie sautillante de "Beg, steal or borrow" devrait contenter plus d'un fan nostalgique des Libertines.

 

 

10 ex aequo. Dirty Pretty Things – Bang, bang, you're dead ( Waterloo to anywhere)

 

On le croyait has been, obsolete, définitivement périmé. Après une sévère déprime due aux "sautes d'humeur" de ce cher Pete Doherty, Carl Barât revient plutôt en forme avec son nouveau groupe, les Dirty Pretty Things. Bien qu'obstinément binaire, "Bang Bang you're dead" révèle les talents de songwriter du discret guitariste et signe le début d'une nouvelle carrière plutôt prometteuse.

 

8. Arctic Monkeys – A certain romance (Whatever people say I am, that's what I'm not)

 

Mark Smith, l'imprévisible chanteur de The Fall, leur prédit un avenir "dans une baraque à frites". Pour l'instant néanmoins, il est de bon ton d'apprécier les Arctic Monkeys, nouvelles idoles des teens anglais. Portés aux nues jusqu'à l'affabulation, les 4 jeunots de Sheffield surfent sur le succès du ô combien surestimé "Whatever people say I am, that's what I'm not". "A certain romance" et sa guitare désenchantée sont sans nul doute un des meilleurs moments de ce premier disque.

 

7. Wolfmother – Vagabond (Wolfmother)

 

A "Vagabond" album marginal. Alors que presque tous les groupes surfent sur la vague rémunératrice d'un revival 60's pleinement assumé, Wolfmother s'engage dans la voie périlleuse et grandiose des Led Zep et Black Sabbath. Pari réussi avec ce premier album éponyme, où "Vagabond" nous entraîne dans un univers à la fois onirique et déchaîné.

 

 

6. The Strokes – Vision of division (First impression of earth)

 

Adorés par certains, détestés par beaucoup d'autres, les "sauveurs du rock" en sont déjà à leur troisième album. Malgré un acceuil plutôt tiède de la presse, "First impression of earth" recèle quelques perles, dont "Vision of division" au solo de guitare lorgnant sur du Muse haut de gamme. Comme quoi les 5 New-Yorkais ont su s'affranchir de leurs racines et évoluer.

 

 

5. Kasabian – Empire (Empire)

 

Second album plutôt bien négocié par les branlos de Leicester. Toujours à la recherche de bidouillages décalés, le leader guitariste Serge Pizzorno intercale des violons folkloriques au beau milieu d'"Empire", le single phare du disque. Avec à la clef un tube imparable et addictif.

 

 

4. The Long Blondes – Heaven help the new girl (Someone to drive you home)

 

Dans le but avoué de faire voler en éclats les normes des line up habituels, les Long Blondes mettent en avant leur féminité, grâce à leur gracieuse chanteuse Kate Jackson. A ce titre, "Heaven help the new girl" résonne comme un hymne hédoniste, dans lequel une jeune femme délaissée se console du mieux qu'elle le peut, sur fond de guitares légères et subtiles. On en redemande.

 

3. Guillemots – Sao Paulo (Through the windowpane)

 

Plutôt intellos les Guillemots. Ce quatuor novateur a universellement gagné le respect pour son premier album, "Through the windowpan", où la pop et le jazz se rencontrent à bon escient. "Sao Paulo", longue de 12 minutes, constitue le feu d'artifice final de ce disque avec ses arrangements soignés et son chant poignant.

 

 

 

 

 

 

2. Graham Coxon – See a better day (Love travels at illegal speeds)

 

 

Avec sa tête de dernier de la classe, beaucoup l'ont oublié à la dissolution de Blur. Quelle erreur. Car Graham Coxon est sans nul doute un songwriter génial et éclectique. Alors, les plus distraits se rattraperont en écoutant "See a better day", une splendide ballade aussi émouvante qu'aboutie.

 

 

1. The Raconteurs – Steady, as she goes (Broken Boy Soldier)

 

Jack White transforme tout ce qu'il touche en or. Il faut bien reconnaître que The Raconteurs, son supergroupe formé avec le songwriter pop Brendan Benson et la section rythmique des Greenhornes, a de la gueule et du charisme à revendre. Malheureusement, on ne retiendra de leur premier album que l'éblouissant "Steady, as she goes", qui cache comme il le peut le reste d'un disque presque décevant.

Publié dans Chansons à thème

Commenter cet article

Alex la Baronne 19/12/2006 17:05

Merci beaucoup Oliv !

Oliv 19/12/2006 16:29

J'adore ton trio de tête !!

Alex la Baronne 19/12/2006 08:59

Ah, j'ai hâte de voir ton top !!!

labosonic 19/12/2006 06:19

Même pas un "t'as oublié", j'ai juste fini le mien (même si ce sont des albums et que j'ai pas le droit de le publier avant l'heure) et je crois qu'on a vraiment pas écouté les mêmes disques cette année, chacun ses goûts et ses cohérences.

Alex la Baronne 18/12/2006 10:04

Ah, pour le Coxon, c'est plus qu'une sage décision ! Tu peux aussi  ajouter "Happiness in magazines" une fois que tu auras écouté "Love travels...".J'ai plusieurs fois essayé de réécouter "Broken boy soldier", sans vrai déclic, mais je ne désespère pas, je finirai peut être par vraiment l'aimer un jour !Ah-ah ! J'ai également ma place pour Kasabian le 27 Février, pour un peu, j'en trépignerai presque déjà maintenant !Bonne semaine, @ plus !