The Rapture - Pieces of the people we love (2006)

Publié le par Alex la Baronne

Note album : 7/10

Il fallait bien que ça arrive un jour. Tous les mois, des centaines de labels sortent des centaines de disques. Tous les mois, une infime partie de ces disques se retrouve dans mes oreilles. Cette infime partie, aussi négligeable soit-elle, a fini par saturer mon disque dur interne. Car, sur tous ces albums, combien possèdent une âme capable de toucher véritablement un public à la mémoire limitée ? Bien trop peu, assurément.

Et pendant ce temps là, à New York…

Les Rapture sortent leur 2è opus, "Pieces of the people we love". Comme souvent maintenant, ce disque appartient à un genre musical plutôt abscons, doté d'une dénomination estampillée Inrockuptibles. Disons qu'en gros, les Rapture produisent une sorte de post-dance-punk-electro'n'roll. Ou, selon quelques dissidents, les quatre new yorkais pondent de la disco-groove-house-pop. Ces appellations à rallonge ne masquent cependant pas la ressemblance de cet album avec ses contemporains. "Pieces of the people we love" est un disque plutôt sympa. Il fait danser les filles sans faire hurler d'effroi les garçons. Porté par un sigle imparable ("Get myself into it"), il se vendra bien puis périmera dans les 6 mois suivant son achat. Ses auteurs sont plutôt beaux, peignés bizarrement et surtout, sont très cools. Enfin, les magazines les trouvent cools, jusqu'aux prochains.  

Blasée, moi ?

Un peu, sans doute. Mais pas tant que cela. Car, malgré une certaine banalité, ce 2è opus possède de belles qualités doublées d'un groove souvent irrésistible ("Don gon do it"). Quelques paillettes disco ("Down for so long") viennent également rehausser ces 10 titres entre rock et electro, où les riffs punks gravitent sur un lit de synthés ("Whoo ! Alright Yeah… Uh huh", "Calling me"). Même si certains titres s'enlisent dans une longueur superflue ("First gear", "The sound"), ce disque laisse une impression globale positive. Mais brève. J'espère encore m'en souvenir dans 6 mois. 

Classe : "Down for so long"

Crasse : "First gear"

Commenter cet article

Alex la Baronne 05/12/2006 12:23

Ah oui, bonne idée ! Quand je suis saturée de musique, j'aime aussi écouter un bon vieux truc bien pourri, ça me refait immédiatement apprécier le reste !

Tireboulette 05/12/2006 10:44

Blasée ou saturée ? That is the question...
Car, justement, avec tout ce qui sort et se ressemble, les groupes surfant sur la vague qui plait le plus en ce moment... forcément, on finit par avoir l'impression que tout est pareil, puis on oublie...

La solution ? Se résigner à écouter autre chose, ouvrir ses shakras rock'n'roll purs et durs à d'autres sonorités... Un poil de beat funky (comme dirait notre représentant du bon goût), une dose d'électro, que sais-je...
Tout ça pour revenir, plus heureuse que jamais, à un bon rock !