A day in my generation

Publié le par Alex la Baronne

Il est des gestes exécutés malgré soi. Mardi soir, je m'installai au volant de ma fusée, bouclai ma ceinture et, dans un rituel d'une immuabilité quasi autistique, allumai la radio. Que voulez-vous, mon optimisme me perdra. Même branchée sur Europe 2, j'attends toujours la perle rare, la chanson magique, celle que je fredonnerai bruyamment au nez et à la barbe de piétons effarés. Cela n'arrive presque jamais, à part quand l'envie irrépressible de beugler "l'aventurier" me saisit.

Bref. Arrêtée au feu rouge, le nez de ma Clio plongé dans le triple pot d'échappement nauséabond d'un 4x4, je réalisai qu'il n'était que 18 heures. Un jingle sautillant m'annonça la venue des news musicales. Mes oreilles jusque là plutôt distraites n'en revinrent pas. Il s'agissait bien de "My generation" des Who.

10 secondes plus tard, un animateur brisa le charme. Avez-vous déjà constaté ce curieux phénomène ? Les speakers des radios "djeun's" ont tous la même voix. A croire qu'il faut annoncer les promos sur le papier q au Carrouf du coin avant d'accéder aux glorieuses ondes hertziennes. Après tout, une radio nationale et un supermarché, c'est un peu du pareil au même. Surtout aujourd'hui.

- Alors… commença brillamment notre VRP Sum 41, c'était euh… les Woue. Vous connaissez les Woue ? Ils reviennent avec leur premier album en… (mais où diantre se trouve cette foutue fiche?)24 ans… Ah la la, c'est vraiment trop d'la balle, tous ces groupes rétro qui se reforment. Il parait qu'on va de nouveau entendre parler des Keanks.

Jeu de mots mis à part, notre jeune expert en Moltonel n'avait manifestement qu'une très vague idée de qui sont les Who. Car taxer de rétro un des groupes les plus influentiels de sa génération s'apparente à déverser des torrents d'ignorance sur une jeunesse déjà abêtie par des médias tristement formatés. De plus, il suffit de voir aujourd'hui Pete Townshend et Roger Daltrey sur scène, de les comparer aux lads blasés célébrés par les ondes, pour percevoir comme un léger écart de charisme.  Et pareil pour les Kinks.

Nettement plus à l'aise, l'animateur narrait à présent la vie palpitante d'un énième clone de Green Day. Je soupirai. Mes groupes préférés passent bien trop rarement à la radio, que je n'écoute qu'en voiture. Souvent, je m'en passerais bien, mais le silence m'angoisse.

"Ton petit cul blanc…". Ah, vraiment, il ne manquait plus que lui. Cali. J'éteignis le poste et entonnai a cappella "My generation".

Publié dans Bla Bla divers

Commenter cet article

Alex la Baronne 04/11/2006 20:12

Merci beaucoup ! Reviens quand tu veux :-) !

mAyapple 04/11/2006 17:32

J'ai beaucoup ce blog! Très bonne musique :D! Bonne continuation!

Alex la Baronne 04/11/2006 11:49

Ah je vais lancer une recherche dès que je file à Bâle on verra bien ce que ça donne !

Tireboulette 04/11/2006 10:30

Alex, toi qui vit pas si loin de la frontière suisse, lance vite une recherche dès que tu seras en confédération helvétique afin de débusquer la fréquence de Couleur 3 et garde la précieusement à ton retour en Alsace où tu pourras continuer à capter cette fabuleuse radio. Je l'ai découverte à Cham' et franchement, c'est fin, ça s'écoute sans fin, enfin de la musique !!! Dommage pour nous qu'à quelques km près elle nous échappe !

Alex la Baronne 02/11/2006 08:46

Pareil, à part dans la voiture, j'essaye de me passer un maximum de la radio...