Chansons à s'en aller

Publié le par Alex la Baronne

Vendredi 25 Août. La porte claque derrière moi. Ce stage ennuyeux s'achève enfin. Je m'en vais. Ruptures, bourlingages, expulsions en bonne et due forme… la fuite reste un vivier d'inspiration musicale récurrent, que l'on soit cador de la variétoche ou caïd du binaire. Voici quelques titres évoquant la quille, le large, la belle, la malle et toutes leurs consoeurs d'évasion.

 

1.      Placebo – Song to say goodbye (Meds, 2006)

 

Malgré une amabilité inversement proportionnelle à son égo, Brian Molko achève avec ce titre des adieux plutôt émouvants. Peut-être ce vibrant message s'adresse-t-il à ses fans des bons vieux jours, un peu surpris par la tournure commerciale des évènements.  Les groupes évoluent, leur public également. Pas toujours dans la même direction néanmoins.

 

2.      Cali – Je m'en vais (Menteur, 2006)

 

Le succès franchouillard n'emprunte pas toujours les sentiers balisés de la Star Academy. Bruno Caliciuri, alias Cali, en a fait la longue expérience. 15 ans de foires au boudin, de mégères despotiques, de matches de rugby perdus et soudain, pof, la gloire. De là à balancer à la France entière ses mélos revanchards, il n'y a qu'un pas que le larmoyant Catalan a aisément franchi. Après l'opération séduction d' "Amour parfait", 1er album épris et désabusé, l'homme révèle sa vraie nature avec le plus honnête "Menteur", sorti en 2005. "Tu étais presque belle, j'étais pas loin d'être fidèle", chante-t-il sur "Je m'en vais". Comme dirait ma mère : "Tu t'es regardé dans la glace, eh, macho !"

 

3.      Archive – Get out (Noise, 2004)

 

Sur "Noise", 5è album du duo électro-trip-hop-pop-rock, les pistes se suivent et se ressemblent. "Fuck U", "Waste", "Get out", les insultes et la vaisselle volent bas. Pas étonnant que Craig Walker, chanteur intérimaire alors membre du groupe, se soit excusé auprès de sa maman pour les multiples jurons proférés durant ces 55 minutes rageuses.

 

4.      The Dandy Warhols – Get off

 

Partir ou mourir. "Get off" illustre parfaitement ce besoin viscéral de changement, cette évasion idéaliste. Sur un rythme enlevé, Courtney Taylor et sa bande nous emmènent dans une contrée magique où le stetson est plus blanc qu'ailleurs. 3 minutes folk au cœur d'un songe enchanteur.

 

5.      James Blunt – Goodbye my lover

 

Après le pleurnichard "You're beautiful", James le troufion balance sa nouvelle grenade lacrymogène dans votre salon. Autant dire que si la moindre once de cynisme s'est infiltrée dans votre petit cœur, vous risquerez l'apoplexie devant "Goodbye my lover", ode à l'amour im omnipotent. Car le Blunt a le chagrin sonore. Bobonne s'est barrée ? Il épanche mondialement sa peine et récolte en lot de consolation un top model tchèque. Le mythe du pauvre chéri délaissé a encore de beaux jours à vivre.

 6.      The Libertines – I get along

 

 

"Carlos y los Libertines" ont frappé fort avec leur second single. Emportée par un tourbillon de guitares crades, une génération paumée découvre avec stupéfaction ses nouvelles idoles désinvoltes.  "I get along, just singing my song, people tell me I'm wrong… Fuck them." Rien à ajouter.

 

7.      Raphael – Ne partons pas fachés

 

Le gentil Raphael a su séduire l'hexagone entier grâce à son visage angélique et ses mélopées discrètes. Toutefois, après 18 passages radios quotidiens, la lobotomie menace. Notre troubadour pourrait prendre quelques vacances à Schengen dans sa caravane, histoire de se renouveler un peu. Nous ne serons pas fâchés, promis. Et surtout s’il croise Jean-Louis Aubert sur la route, qu’il le dépose ailleurs dans un autre monde.

 

8.      Franz Ferdinand – Walk away

 

Du Franz Ferdinand tout craché. "Walk away" ou comment se débarrasser élégamment d’une prétendante gênante. Armé d’une guitare et soutenu par des choeurs ironico – romantiques, Alex Kapranos évoque sa lassitude dans un premier couplet explicite ("I love the sound of you walking away"). Ensuite, place à la version toute en nuances d’une belle en plein désarroi. Courage. Séparation n’est pas rupture.

 

9.      Radiohead – Exit music (for a film)

 

Cette chanson est belle. Très belle, même. Malheureusement, quelque soit votre état d’esprit, "Exit music (for a film)" s’immiscera dans vos failles les plus infimes et les ampliefiera. Vous êtes de bonne humeur ? Ces 4 minutes vous déprimeront. Vous êtes déprimé ? La fenêtre vous semblera soudain bien proche. Bref, ce titre porte bien son nom : il fait fuir en un temps record les pires rats de cinéma.

 

10.  The Beatles – Get back

 

New York ou Guéret ? Qu’importe votre ville natale, vous aspirerez toujours à y revenir, consciemment ou non. Paul Mc Cartney s’engouffre ici dans cette brèche originelle et livre un superbe rock dynamique. "Get back to where you once belonged”. Avec joie, sir !

Supers cadeaux :

Publié dans Chansons à thème

Commenter cet article

Alex la Baronne 18/09/2006 20:43

Oui, cela fait vraiment une belle liste !!! De quoi largement s'évader !

Frédérique 18/09/2006 20:08

Y a toujours la chanson de Gainsbourg... Je suis venu te dire que je m'en vais... Et tes larmes n'y pourront rien changer...
Ou une autre encore, la Grande Sophie, Bye bye...
Ca en fait des chansons, tout ça... Pour partir en musique !

Alex la Baronne 13/09/2006 22:59

En effet ! Cela commence à faire une sacrée playlist !

Oliv. 13/09/2006 21:25

Il peut y avoir "Partir" ou encore "J'me taille" de Paul Personne !

Alex la Baronne 10/09/2006 21:28

Et hop ! Encore une chanson à s'en aller !