Coldplay - X & Y (2005)

Publié le par Alex la Baronne

Note album : 2,5/10

Reflet musical de la société actuelle, Coldplay évoque les travers aseptisés d'un monde où le moindre manquement aux règles équivaut à une odieuse agression. La censure exercée sur le plus infime juron le prouve efficacement : malgré quelques heureuses exceptions, le rock rebelle et spontané vit des moments difficiles. L'heure est au lisse, au politiquement correct, au bon esprit aussi vrai qu'un canapé en skaï. Dans ce contexte ennuyeux, Chris Martin, véritable grand frère bienveillant et consensuel, veille sur vous avec "X&Y", un "chef d'œuvre" pour certains critiques enfin libérés de leur antiques insomnies grâce à cet opus.

Sorti en Juin 2005, ce déodorant auditif laissera dans vos oreilles un parfum discret qui deviendra très rapidement imperceptible. Impossible de dénicher un hit majeur ou même un riff mémorable durant cette traversée d'une morne plaine wallonne, très brièvement animée par les faibles Ardennes "Talk" et "The hardest part". Bien sûr, la susdite kyrielle de comparaisons n'a pas valeur d'argument. Mais comment qualifier un disque que l'on peut entendre 10 fois sans jamais l'écouter ? Comment résister à ces piaulements faméliques ("What if") parfois entourés de chœurs douceâtres ("Fix you") ? Comment ne pas frôler l'hyperglycémie avec ce piano mielleux ("Speed of sound") ? Et surtout, comment supporter un groupe qui nous ressert depuis 6 ans la même tambouille en chaque fois plus diluée ? Ces 4 garçons se moqueraient-ils de nous, attablés devant leur tofu quotidien ? Leur 3è opus possède en tout cas les caractéristiques de la junk food qu'ils vomissent. Un plat vite consommé et sans saveur.     

Classe : "The hardest part"

Crasse : "Speed of sound" (et beaucoup d’autres…)

Autre chronique concernant Coldplay sur ce blog :

Super cadeau :

Publié dans Nullités crasses

Commenter cet article

Alex la baronne 07/08/2006 10:23

Oui, des fois, quand je suis vache comme cela, j'ai des remords, même si au mois je me fais rire moi-même ! Toutefois, j'ai écouté ce disque 10 fois sans l'entendre et la 11è fois il m'a énervée !
@ + !

Systool 07/08/2006 10:21

Eh eh... c'est ce qu'on appelle ne pas y aller avec le dos de la cuillère... mais bon, tu sais également que je n'apprécie guère ce groupe (cf. comm chronique Parachutes)... SysT