Quelle daube pour cet été ?

Publié le par Alex la Baronne

NDLR : cet artice date de fin Mai, à une époque où je me perdais en conjectures au sujet des productions musicales  estivales.  Néanmoins, ne regardant pas les émissions de Flavie Flament, je n'ai toujours pas le réponse à cette question obsédante  : quelle est la daube de cet été ?

             L’été approche. Bien sûr, ce n’est pas en ouvrant les fenêtres de votre chambre que vous l’avez découvert, revigoré par les 12°C de ce radieux 30 Mai franc-comtois. Pourtant, les signes avant-coureurs pullulent. Sur l’écran plat de votre TV, Eva Longoria vous invite à combattre les capitons de vos cuisses graisseuses. Merci pour le glamour, surtout au petit déjeuner. Et l’enfer ne fait que commencer. Les panneaux publicitaires de votre ville natale se couvrent de publicités pour Pastis 51 et Optic 2000 car, l’été, c’est bien connu, on se met minable et on tente de le cacher le lendemain. Mais la radio vous réserve une plus belle surprise encore avec "Yakalélo", tube de l’été 99. Soudain, vous ne pouvez vous empêcher d’imaginer avec effroi ce que les producteurs de TF1 et de 40°C à l’ombre vous réservent, ou quand les chaînes de télévisions privées et publiques se mettent au service des vendeurs de sonotone.

Allez, pour vous faire patienter, quelques indices. Le tube de l’été 2006 sera :

1.      en étranger, le français vous l’entendez déjà bien assez au boulot toute l’année. De préférence une langue latine, plus douce à l’oreille que le russe des discours de Vladimir Poutine. Au choix : l’espagnol pour la Macarena, le portuguais pour la Lambada, le roumain (oui, le roumain est aussi une langue latine, ah, on se cultive sur ce blog !) pour Dragostea din tei des inoubliables crevettes d’O-Zone (ci contre).

 2.      le tube de l’été, également appelé Ti-Di-L-I par Bryan, le GO parfaitement bilingue du Club Med de Vittel, est interprété par un parfait loser dont vous n’aviez jamais entendu parler et dont vous n’entendrez plus jamais parler après cette mémorable percée artistique. Qui se souvient de DJ Bobo, l’auteur du pathétique "Chihuahua", à part ses compatriotes suisse allemands ?* Ou mieux, qui a encore en mémoire les 2 sympathiques couillons d’Havana Délirio (ci-contre)  et la fameuse introduction francophone de "Carnavalera", propulsé au sommet des charts en Août 98 ?  

3.      le tube de l’été sort en été. En général. Car Juanes nous casse les pieds depuis quelques mois déjà avec sa "Camisa negra", aussi invasive qu’une armée de frelons.

Enfin, dans un accès de citoyenneté européenne, je ne saurais que conseiller à mes amis lecteurs en mal de sensations fortes les tubes de l’été de nos voisins goths et associés. Lesdites œuvres, ne respectant pas l’article 1. de la législation en vigueur dans l’hexagone, se chantent en néerlandais pour l’effarant "Pizza Hut", ou en allemand avec "Schumacher", cet hymne sur fond de moteurs à la gloire de l’aîné des frangins à la gueule en coin de chiottes. Il ne vous reste plus qu’à prier pour que le Rhin fasse office de frontière infranchissable.

* le best of de DJ Bobo est en vente chez tous les bons disquaires zürichois. Ne passez pas à côté de cette occasion unique !

Publié dans Bla Bla divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article