Concert des Strokes - Eurockéennes de Belfort, 30 Juin 2006

Publié le par Alex la Baronne

Julian Casablancas a dû se sentir parfois un peu seul Vendredi soir

23h30

Spectatrice lambda

Pourquoi suis-je encore ici ? Mes yeux se ferment tout seuls et Cédric me manque. A cause de son fichu travail, il n'a pas pu m'accompagner. En réalité, seule Léa veut vraiment voir les Strokes. Il parait que le batteur est trop craquant. C'est le fiancé de Drew Barrymore, la gamine d'ET.

Alex la groupie

A peine remise des Arctic Monkeys, soufflée par le slam interminable du leader de Dionysos, je me laisse tomber dans l'herbe fraîche. Ma lassitude physique s'estompe à la perspective de l'évènement : dans 40 minutes, les Strokes envahiront la scène. Leurs rares apparitions provinciales me font mesurer pleinement ma chance d'assister à ces Eurockéennes. 2 autres festivals français  recevront le quintette cette année.

0h00

Spectatrice lambda

"Mais qu'est ce qu'ils foutent ?" L'herbe humide colle à mes fesses. Quelle idée d'avoir mis mon baggy préféré. Je devrais me lever mais la fatigue m'en empêche. Cédric a bien fait de ne pas venir. D'après lui, les Strokes sont 4 fils à papa anglais dépourvus de toute originalité. Il a sans doute raison.

Alex la groupie

La fièvre commence à monter… pour moi. Devant, certains fustigent l'absence de petits dealers. Pourquoi ne pas militer pour l'ouverture d'un coffee shop sur la grande scène ?

0h15

Spectatrice lambda

5 grands pouilleux débarquent enfin sur scène. Ils ne sont pas très beaux. Les 3 guitaristes exhibent des styles capillaires défiant les lois de l'hygiène et le chanteur hurle comme un damné. Quant au batteur… bof, il est caché derrière sa batterie.

Alex la groupie

Début du show. Fidèles à leur réputation de mecs cools et branchés, les Strokes arrivent en Converse et T-Shirts. Une exception toutefois : le guitariste à la touffe affro Albert Hammond, engoncé dans un costume blanc très 70's. Il se lance  dans le solo de "Juicebox". Un vrai bonheur.

0h20

Spectatrice lambda

J'ai l'impression d'avoir déjà entendu ce truc quelque part… Mais oui, c'est la musique de la pub EDF ! C'était donc eux !

Alex la groupie

Murmures stupéfaits. L'audience, jusque là aussi dynamique qu'une assemblée de poulpes, s'anime soudain. Merci EDF. Je ne boude pas mon plaisir et martèle gaiement "The end has no end".

0h30

Spectatrice lambda

Léa est vraiment déçue car cette prestation n'atteint pas le niveau de l'album. Je m'en fous. J'ai mis mes boules quies.

Alex la groupie

Les tubes s'enchaînent, de "Last nite" au tout dernier single "You only live once". Seul absent de marque : le 2è album, "Room on fire". Peu satisfait de cet opus, le groupe nous en proposera uniquement les singles "Reptilia", "12:51" et "The end has no end", contre 7 titres pour chacun de leurs 2 autres albums.

0h40

Spectatrice lambda

Manon prend mal ma réflexion sur sa prise de poids récente. Elle s'en va. Saisie d'un remords, je lui envoie plusieurs SMS qui demeurent sans réponse.

Alex la groupie

Toute à ma joie, je réveille F., mon voisin, pour lui signaler le début d'"Ize of the world", un de mes morceaux préférés. Il me regarde comme si je lui parlais des satellites de Neptune et se rendort aussitôt (NDLR : oui F., je sais, tu travailles, TOI).

0h50

Spectatrice lambda

Une grande braillarde me percute. Cette fille est folle. Elle connaît toutes les chansons par cœur. Du coup, le texto que je tapais amoureusement à Cédric part chez mon ex. Aïe aïe aïe… Je me sens trop mal.

Alex la groupie

Malgré mes boules quies, je m'entends parfaitement chanter sur "Vision of division", sans doute le moment le plus intense du concert avec son solo de guitare chavirant. Les autres spectateurs me décochent des regards outrés. Quelle idée d'être enthousiaste.

1h10

Spectatrice lambda

Ces lumières clignotantes me collent mal aux yeux. J'ai l'impression d'être au Macumba Night de Mykonos avec mes parents. Quel ennui. Les chansons se ressemblent toutes.

Alex la groupie

Une fois encore, j'admire la beauté du spectacle. Bien sûr, les Strokes ne sont pas des bêtes de scène. Ils ne sautent pas dans tous les sens, ne se jettent pas dans le public. Tout simplement, le groupe a choisi de s'effacer derrière sa musique par des jeux de lumière chatoyants et colorés. 

1h20

Spectatrice lambda

Il semblerait que le chanteur essaye de blaguer. Je m'en fous, je ne parle pas anglais.

Alex la groupie

Julian Casablancas déclare courageusement sa flamme au public, malgré la relative indifférence de ce dernier. Sa voix chaude et vibrante me fait frissonner.

1h30

Spectatrice lambda

Vraiment, les programmateurs n'ont rien compris. Daft Punk aurait dû passer avant.

Alex la groupie

Fin du concert. Qu'on se le dise, l'élégance ne paie plus. Une setlist étalée sur 3 albums brillants, un son impeccable et une exécution technique parfaite n'y changeront rien : les Strokes resteront trop sophistiqués pour les uns, pistonnés pour les autres. Et formidables pour moi.

Autres chroniques concernant The Strokes  sur ce blog :

Publié dans Journal d'une groupie

Commenter cet article

Alex la baronne 17/07/2006 09:12

Ah oui, ça me surprenait un peu que tu parles de Daft Punk mais comme j'en avais entendu beaucoup de bien :-) !
Pour Gossip, je ne connais pas du tout, encore quelque chose qu'il va falloir que je découvre !

Chtif 17/07/2006 03:58

oups méprise !!
je ne voulais pas parler des Daft Punk comme meilleur show du festival, mais de Gossip qui jouait juste après les Strokes sous le chapiteau... Fantastiques, absolument.

Alex la baronne 14/07/2006 09:09

Arg, malheureusement, je n'ai pas pu voir Daft Punk... Notre chauffeur, après s'être presque endormi pour les Strokes, a souhaité dormir pour de bon... Et je dois bien dire que j'avais aussi un peu peur de voir  2 gugusses en casque faire n'importe quoi ! Cela dit, d'après quelques témoignages, le show était assez incoryable et je regrette maintenant de ne pas être restée...
Pour les Strokes, je suis très surprise de voir à quel point les gens ne les aiment pas, malgré 3 albums plus que corrects...

Chtif 14/07/2006 01:33

Je choisis l'option "fils à papa pistonnés élégants et je -m'en-foutistes" !!
Ceci dit, il y a bien deux-trois morceaux que j'aime. Ca ne m'a pas empêché de faire mon vieux con en dédaignant le concert. (sauf "heart in a cage" comme d'hab, qui avait l'air de sonner pas mal.
Seulement voilà, juste après les Strokes, il y avait le meilleur concert du festival, j'espère que tu as pu en voir un peu...