Gorillaz - Demon days (2005)

Publié le par Alex la Baronne

Note album : 4/10

Gorillaz, c'est comme la paire de lunettes de soleil "mouche" échouée au fond de votre armoire : furieusement tendance quelques mois jusqu'à ce que vous mesuriez réellement l'horreur de la chose. Cependant, on ne peut s'empêcher d'admirer l'originalité du concept de "band dessiné" lui valant son formidable succès. Mais que dire de Damon Albarn, qui se sent investi de la mission de ramener dans le droit chemin le cadet des Windsor avec le pontifiant "Dirty Harry" ? Rien, sinon qu'il devrait peut-être se taire. Et arrêter de se prendre pour un parangon de vertu une fois la trentaine bien sonnée. Car "Demon days" présente la particularité de taper sur les nerfs, avec ses expérimentations malheureuses saupoudrées d’un zeste d’égocentrisme. Heureusement, conscient de la rapide déchéance de Gorillaz, le sieur Albarn a décidé de revenir à ses vieilles amours. La reformation de Blur, privé de son guitariste Graham Coxon auteur d'une prometteuse carrière solo, devrait intervenir courant 2007 avec toutes les interrogations qu'elle suscite.

Ceci dit, cet opus recèle quelques trésors ("Feel good inc", "Dare") capables de vous rappeler avec nostalgie vos jeunes années, quand vous montrerez dans 30 ans les personnages glauques de la jaquette à vos fils ingrats. Attendez vous à entendre "vieux schnoque".

Classe : "Dare"

Crasse : "O green world"

Chroniques apparentées sur ce blog :

Super cadeau :

  • La vidéo de "Dare". Fait inédit, un humanidé apparait dans le clip... 

Publié dans Nullités crasses

Commenter cet article

Systool 11/07/2006 13:35

Ah ben décidément... "O green world" est sympa, non???Je te trouves un peu dur(e) avec cet album, mais bien sûr, chacun son avis... le DVD de Demon Days est sympa aussi, et je trouve qu'il montre une belle cohésion...Il est clair que la grande idée d'Albarn a été de créer ces personnages avec Howlett, ça donne paradoxalement une dimension supplémentaire au "groupe"...A+ et encore bravoSysTooL